CHEVAUX et Humains

Le cheval est privé d'une liberté dont il est le symbole...
Ce paradoxe est le point de départ de cette série.
Soit, il reste «la plus noble conquête de l'homme» ( à moins qu'il ne soit le plus noble animal conquis par l'homme, ce qui ne revient pas tout à fait au même) mais qui dit conquête dit vainqueur, et qui dit vainqueur dit, par conséquent, vaincu. De vastes territoires au fond des yeux, les crins au vent mais étriqués dans la dépendance que nous leurs imposons.
C'est la règle.